RIP (fiction)

RIP – Chapitre 2 (la grève)

– 2 –

Les conductrices et conducteurs de l’Ailleurs, chargés de la récupération des morts, étaient en grève depuis un certains temps – temps difficile à évaluer car il n’existe pas vraiment, comme nous l’avons déjà dit.
Depuis la nomination de Margaret Thatcher à la tête du service des Chemins de l’Air, les mobilisations syndicales – soutenues par une large partie de la population spectrale – étaient assez régulières. La réforme des Chemins de l’Air, dont Mme Thatcher voulait casser le monopole en l’ouvrant à la concurrence, passait plutôt très mal auprès de la Confédération Générale des Travailleurs de l’Ailleurs (CGTA) qui multipliaient les grèves.
La situation était telle que même la Confédération Fantomatique Des Travailleurs de l’Ailleurs (CFDTA) – pourtant connue pour ne pas trop se mouiller – menaçait elle aussi de faire grève (sans pour autant la faire réellement car ce n’était pas son genre).
Mme Thatcher, qui considérait en avoir vu d’autre du temps de son vivant, refusait de plier face à la mobilisation et se retrouvait confrontée à des grévistes qui, malheureusement pour elle, avaient plus ou moins l’éternité devant eux (même si le temps n’existe pas vraiment) et ne pouvaient pas mourir de faim car ils étaient déjà morts.
Mme Thatcher ne pouvait donc pas gagner.
Cette situation aurait pu être ironique – au regard de la vie de l’ancienne première ministre britannique – si elle n’avait pas été en réalité voulue.

En effet, du temps de son vivant, la foi de Margaret Thatcher la conduisait à croire à l’Enfer mais elle y croyait surtout pour les autres. Malencontreusement pour elle, y croire seulement pour les autres ne l’exemptait pas d’y aller. Bien au contraire.

Si les enfers n’ont pas toujours existé, ils existent depuis qu’on y croit. C’est pareil pour les paradis, le Valhalla… Et même, éventuellement, pour les Dieux (mais nous reviendrons plus tard sur ce point car il fait encore l’objet de débats assez complexes au sein de l’Ailleurs)
En parlant du Valhalla, depuis l’explosion des jeux vidéos, des séries, des films, livres et bande-dessinées qui ont pour sujet la mythologie nordique, un deuxième Valhalla s’est constitué. Il n’a pas grand chose à voir avec l’original – la production culturelle n’étant pas très à cheval sur l’exactitude – mais il existe. Et le nouveau Thor a une cape. Autant vous dire que ça rigole pas mal dans l’Ailleurs. Sauf le premier Thor. Lui, ça ne le fait pas vraiment rire. Il est assez susceptible.

Il existe autant d’enfers que de conceptions de l’enfer dans l’Ailleurs : de feu, de glace, de tortures, etc. Au sein d’un même courant religieux, ces conceptions peuvent aussi différer. Il peut donc en avoir de multiples à l’intérieur d’une même section. Heureusement que l’espace n’existe pas vraiment ici sinon nous serions vite débordés.
Parfois, un Dieu se permet de faire un Enfer sur-mesure pour une de ses ouailles. Et perdre face aux grévistes était l’enfer sur-mesure imaginé – en concertation avec d’anciens miniers anglais et grévistes de la faim irlandais – pour Mme Thatcher.

La CGTA des conductrices et conducteurs (CGTA CC) avait posé son veto concernant cette damnation, arguant, à juste tire, que celle-ci risquait de perturber les services centraux et que : « l’enfer de Mme Tatcher n’était pas obligé de devenir l’enfer de toutes et tous ». Elle avait donc proposé, à la place, que celui-ci soit créé dans la section religieuse correspondant à la croyance de Mme Thatcher.
Malheureusement, en raison de l’homonymie des dieux chrétiens – qui s’appellent tous Dieu – la réponse de la CGTA CC avait navigué dans les différents services administratifs de l’Ailleurs, pour finalement se perdre.
Des bruits de couloirs accusaient la CFDTA d’avoir orchestré cette perte pour gagner des voix aux prochaines élections syndicales et devenir ainsi le nouveau syndicat majoritaire. Mais évitons de colporter des rumeurs (disons seulement que c’était franchement un mauvais calcul car une grande partie de la population de l’Ailleurs soutenait la grève).

En attendant, cette grève impactait considérablement le Monde Vivant qui n’allait pas tarder à souffrir d’une surpopulation spectrale. Cette surpopulation n’aurait pas été trop un problème si elle n’avait pas été (presque) exclusivement composée de fantômes en panique.

Publicités

Une réflexion sur “RIP – Chapitre 2 (la grève)

  1. Pingback: RIP – Chapitre 3 (l’ennui) | Mouise Bourgeois presents

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s