Ma playlist idéale

Bossanova des Pixies

Ne me demandez pas la date exacte, j’ai une mémoire de poisson rouge concernant les chiffres, mais je suis à peu près sûre que c’était en 2000 (ou 2001 ?), un samedi après-midi. Je traînais mes guêtres à la Trocante avec ma bande de copines. Ce magasin de dépôt-vente, c’était mon petit paradis : on trouvait de tout, pas mal de n’importe quoi, pour pas grand chose. A l’époque deux trucs ne coûtaient pratiquement rien : les vinyles (pas assez vieux pour être vintages) et les cassettes audio. J’étais donc là, assise par terre à fouiller la caisse de cassettes, quand je suis tombée sur l’album Bossanova des Pixies (1990)
220px-pixies-bossanovaLes Pixies, ça me parlait de loin, sans plus.  J’avais déjà vu ce nom dans un Rock & Folk, à côté de celui de Nirvana. J’aimais bien le groupe de Kurt Cobain mais je n’en étais pas folle non plus. C’était surtout par snobisme pur : tout le monde aimait Nirvana donc je me faisais un devoir d’arborer une moue sceptique quand on m’en parlait : « Ah ouais, t’écoutes Nirvana ? Je ne suis pas très grunge… J’écoute plus de la New Wave genre Dead Can dance, ou de la Batcave genre Bauhaus, tu vois ? De toute façon, rien de bon n’est sorti après 1985, à part peut-être la Britpop. J’adore Pulp. Mais Oasis c’est carrément trop mainstream » Oui, j’étais (extrêmement) prétentieuse. Dans ce genre de conversations, j’essayais toujours de caser tous les termes que j’avais lu dans des magazines musicaux, histoire de faire croire que je m’y connaissais à mort. Des fois, coup de bol, ça tapait juste, mais la plupart du temps je racontais à peu près n’importe quoi.
Bref.
Si j’ai acheté cette cassette ce jour-là c’est surtout à cause de la pochette de l’album. Je la trouvais jolie. Tu parles d’une puriste…
De retour chez moi, j’ai mis la cassette Face A (les plus jeunes ne comprendront pas) et là mon cerveau à explosé. J’ai adoré dès les premières notes. C’était crade, drôle, fou, pas mal faux mais carrément jouissif. J’ai écouté cette album en boucle pendant des mois. La bande a tellement été rembobinée qu’elle en est morte (les plus jeunes ne comprendront pas, bis). J’ai donc mis la cassette, inutilisable, dans un coin et je l’ai oublié.
Et puis, il y a quelques semaines, le nom des Pixies est réapparu dans une conversation avec des amis. Je me suis dit que ça faisait un bail que je n’avais pas écouté la bande de Franck Black et Kim Deal. En rentrant, j’ai tapé « Is She Weird » dans Youtube  et j’ai eu les mêmes émotions qu’il y a dix-sept ans. Alors, j’ai recommencé à écouter l’album. En boucle.
Il parait que Bossanova n’est pas le meilleur album des Pixies. En tout cas, c’est que disent les magazines musicaux. Mais bon, on s’en fout de ce qu’ils racontent, non ?

***

Cecilia Ann (je rêve de réaliser un western juste pour pouvoir la mettre dans la BO)

Is She Weird

Allison

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s