Reprises

Working class hero

J’étais une très grande fan de Marilyn Manson adolescente. Bon, c’est vrai qu’avec la tronche de grenouille de bénitier que je me trimballais (et que je me trimballe toujours), c’est un peu dur à envisager. Et pourtant.
Dans les années 90, Manson était vraiment perçu comme étant l’antéchrist (Oui. Sérieusement). Des rumeurs de sacrifices d’animaux et d’ablation de côtes pour pouvoir se faire plaisir bucalement en toute autonomie, circulaient à son encontre. Et, aussi étonnant que cela puisse paraître, les gens y croyaient. Donc, quand je disais que j’aimais Marilyn Manson, on me regardait bizarre. Je me souviens même d’une pote qui m’avait demandé si je n’étais pas sataniste… Je ne vais pas mentir, j’étais assez ravie de constater que l’écouter me donnait un petit air dangereux (alors que bon, soyons réaliste : je ne fais peur à personne), mais ce qui m’attirait réellement chez Manson ce n’était pas tant son côté croque-mitaine que sa critique de la société de consommation et du puritanisme.
Et puis, surtout, à une époque où les clips étaient encore moches, je trouvais les siens vraiment cool (mais ça fait vachement moins sérieux de dire ça)
Si je ne suis plus très fan de son travail actuel, je continue à écouter avec beaucoup de plaisir Mechanical animals, que je considère être son meilleur album (et un des meilleurs albums rock de la seconde moitié des années 90. Rien que ça, oui).
Par contre, je n’ai jamais compris comment un mec qui a fait des chansons aussi parfaites que I don’t like the drugs (but the drugs like me), The dope show, ou The Beautiful People (sur l’album Antichrist superstar), pouvait pondre une merde aussi grotesque et caricaturale que mOBSCENE. Je vous jure que ça me travaille. C’est d’ailleurs à partir de là que j’ai arrêté de le suivre.

Et puis, l’autre jour, je suis tombée sur sa reprise de Working class hero (2000) de John Lennon (1970) :

Considérée comme une des chansons les plus politiques de John Lennon, Working class hero, qui traite de la violence sociale (1), a été beaucoup reprise, notamment par Marianne Faithfull, David Bowie, Green Day, Noir désir, Saez… Et si j’aime beaucoup la version de Marianne Faithfull, je trouve celle de Marilyn Manson assez émouvante.
Je ne doutais pas qu’il savait chanter mais, dans cette reprise, je l’entend enfin, et quand il lâche ses tics de chant, on sent la vulnérabilité dans sa voix. Par moment, il me fait penser à Johnny Cash. Je n’avais jamais perçu cette facette presque country chez Manson, ce côté storyteller.
Contrairement à beaucoup de ses reprises qui, la plupart du temps, en font des caisses (non je ne me suis pas remise de la daube qu’il a fait avec Personnal Jesus) celle-ci reste très simple, comme l’originale. Je me suis dit que ce n’était pas si étonnant que ça finalement, parce que Working Class Hero dit à peu près tout ce que Manson essaye de dire depuis le début de sa carrière dans ses chansons mais qu’on ne veut pas entendre, préférant s’attarder sur le côté grand-guignol du personnage. Là, comme pour sa voix, on l’entend enfin.

(1) Vous pouvez trouver la traduction de la chanson ici : http://www.lacoccinelle.net/254129.html

***

En passant, ça c’est une bonne reprise de Personnal Jesus. Et elle est de Johnny Cash, évidemment :

Oh et puis aussi, tant que j’y suis à parler de Johnny Cash, voici sa magnifique reprise de Hurt de Nine Inch Nails (si vous ne pleurez pas en l’écoutant, je suis désolée de vous le dire mais vous n’avez pas d’âme) :

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s