Entretien/Ma playlist idéale

Tu prendras bien un peu de Bread for Breakfast, Honey ?

Mon chèvrefeuille commence à fleurir. Vous vous en foutez mais personnellement je suis hyper émue : j’ai enfin réussi à ne pas tuer une plante. Dire que je n’ai pas la main verte est un euphémisme. Dans le milieu végétal on me surnomme Ted Bundy. Dès que je m’approche d’une plante, ses feuilles se mettent à trembler. Je vous jure que c’est vrai.
Pourquoi diable je vous parle de mon chèvrefeuille ? Parce qu’en ce moment même je suis à côté de lui, sur ma terrasse, en train d’écouter – pour la centième fois – Honey, l’excellent EP d’Antoine Moity aka Bread for Breakfast, et je suis pas loin de penser que c’est grâce à lui que mon chèvrefeuille est revenu d’entre les morts.

Ce musicien multi-instrumentiste lillois propose avec Honey une pop inspirée du meilleur de la britpop et de la scène alternative américaine 90’s, et pour la fan de Blur et d’Eels que je suis, je peux vous dire que ça a fait boum dans mon petit cœur. En plus de ça, Honey réussi à être riche sans être foutraque, expérimental sans être chiant, tout en conservant le côté bricolo et spontané d’un album fait à la maison. En un mot : c’est putain de rafraîchissant (ok, ça fait quatre mots mais vous m’avez compris).

Mon enthousiasme était tel que je me suis permise de contacter Antoine Moity pour lui poser quelques questions – yep, comme une vraie rock critique, tu peux pas test – auxquelles il a eu la gentillesse de répondre.

One-two-three-four, hey, ho, let’s go pour le premier entretien de Mouise Bourgeois Presents !

antoine moity

Habitué à bidouiller tout seul des sons chez lui avec peu de matériel, Antoine Moity a débarqué dans le studio avec sa « guitare rafistolée et [s]es basse pas accordées » : « ça a été un peu le choc des mondes pour moi » me dit-il. « Faire des morceaux en studio avec du bon matériel dans de bonnes conditions, c’était vraiment nouveau ». 

Bon matériel d’enregistrement, ok, mais il refuse de laisser ses vieux instruments à la porte : « j’ai appris la musique en bidouillant, en récupérant des trucs de vieilles guitares, des enregistreurs et des vieilles boites à rythmes à moitié cassées […] Ce sont des objets qui ont une histoire et je voulais vraiment garder ça […] Enregistrer un album dans un studio c’est un rêve de gosse, aller en studio avec ta première guitare c’est encore mieux ! ».
Outre cet aspect sentimental aux objets, Antoine Moity aime travailler avec « des vieux instruments inconnus et de mauvaise qualité car ils ont ont un son atypique et difficilement contrôlable et créent des accidents qui peuvent être bénéfiques. […] Par contre, j’ai compris que j’étais l’ennemi des ingés son…Quand ils doivent mixer mes pistes, ils dépriment ».

Antoine Moity

Cette approche des instruments, Antoine l’a appris de musiciens comme Beck ou Gorillaz, mais aussi de sa formation aux beaux-arts : « les beaux-arts m’ont aidé […] à oser des choses […] à utiliser des instruments à contre-emploi, comme par exemple faire des sons qui s’approche du synthé avec une guitare » Ils lui ont aussi appris, lui qui ne connait pas le solfège – « et je veux pas » – à être « plus réceptif à l’émotion d’un titre plutôt qu’à sa technique ».

Pendant longtemps Antoine a fait de l’instrumental, jusqu’au jour où il a compris que la voix était finalement un instrument comme un autre « J’ai encore du mal avec ça (le fait de chanter) même si ça va mieux« . C’est pour ça qu’il compose d’abord la mélodie avant d’écrire un texte qui mettra en mots les images qu’il exprime avec la musique.
D’ailleurs de quoi ça causent ses chansons ? « Les textes de l’ep parlent d’amour mais pas nécessairement d’amour entre deux personnes » , par exemple la chanson « honey raconte la séduction et l’incertitude : quand tu penses que, mais t’es pas sûr que, mais peut être que si, ou peut être que non, etc etc. Je peux pas mieux l’expliquer que ça ! Même la structure du titre a été calqué là dessus : tu pense que ça va être le refrain ? Et bah non ça reprend, tu attends encore« . Et Miss you (la première chanson de l’EP) ? « C’est une chanson de séparation. C’est un peu nul ! Tous les musiciens le font« 

Et comment est-il passé du bidouillage maison à l’envie d’enregistrer un album (la fameuse question dites du « Comment que t’as eu envie de faire de la musique genre comme un métier monsieur ? ») : « Je venais de me faire larguer, mon CDD était fini et je m’emmerdais. Un de mes amis m’a proposé de faire de la musique et des bruitages pour son jeu vidéo étudiant. J’ai accepté. Et un jour, j’ai passé huit heures d’affilée à bidouiller des sons de baleines et de tondeuses pour faire des bruits de vaisseaux…Ce jour là j’ai compris que je devais faire de la musique dans la vie »
Je crois qu’on peut remercier les baleines et les contrats précaires (enfin, surtout les baleines hein. Manquerait plus qu’on remercie le Medef…faut pas déconner) !

Quand l’entretien fut terminé, j’ai réécouté l’EP de Bread for Breakfast. Encore. Et c’est con à dire mais je me suis dit qu’elle était à l’image de son auteur : lumineuse et pas prétentieuse.

En seulement quatre chansons, Antoine Moity a réussi à construire un univers pop, certes inspirée par des musiciens comme Damon Albarn ou E – dont il ne se cache pas, mais ayant déjà une identité propre, identifiable. Et je pense sincèrement que cet EP est ce qui est arrivé de mieux à la pop hexagonale depuis des années.

Longue vie à Bread for Breakfast !


Si vous voulez – et vous allez le vouloir j’en suis sûre – vous procurer cet excellent Ep de Bread for Breakfast et pouvoir vous la péter dans quelques années en disant « Antoine Moity ? S’il te plaît….j’ai été un des premiers à acheter son album chéri », vous filez sur cette page et vous cliquez sur Buy Now : http://breadforbreakfast.bandcamp.com/album/honey

(crédits photos Nicolas Djavanshir)

Publicités

2 réflexions sur “Tu prendras bien un peu de Bread for Breakfast, Honey ?

  1. Pingback: PKR is Paper King Radio | Mouise Bourgeois presents

  2. Pingback: Merci | Mouise Bourgeois presents

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s