Musique de film / série/Samples

« Profondo Rosso » de Dario Argento – Goblin

Fortement inspiré du Blow-Up d’Antonioni (1966), tant par la thématique que par la présence de l’acteur David Hemming au générique, Profondo Rosso (Les frissons de l’angoisse en français*), réalisé en 1975 par Dario Argento, raconte l’histoire de Marcus Daly, un pianiste, qui, après avoir assisté au meurtre d’une médium, décide de mener sa propre enquête, non pas par recherche de la vérité mais par curiosité. Curiosité qui se transformera en nécessité quand le tueur décidera de s’en prendre à lui.

Maître du giallo, thrillers horrifiques italiens qui influenceront les slashers américains (comme Halloween de Carpenter par exemple), Dario Argento souhaitait avec Profondo Rosso, s’affranchir de quelques règles du genre cinématographique qui avait fait son succès jusqu’à présent. Paradoxalement, en jouant avec les codes de ce dernier, le réalisateur italien a fait de Profondo Rosso une référence du genre.

Particulièrement beau (chaque scène ressemble à un tableau), théâtral et gore, il se dégage de ce film d’Argento une ambiance malsaine appuyée par la musique des Goblin. Ce jeune groupe de rock progressif italien, encore inconnu à l’époque, remplaça Giorgio Gaslini, compositeur de la bande sonore de La Notte d’Antonioni en 1961 (décidément !), qui avait abandonné le tournage de Profondo Rosso suite à un conflit avec Argento. Pour l’anecdote, avant Gaslini, Argento avait contacté les Pink Floyd qui lui avaient envoyé une maquette qu’il trouva insatisfaisante.

En choisissant les Goblin et leur son électronique, Argento tranche avec les bandes sonores de l’époque, qui privilégiaient des ambiances plus classiques, et donne à son film une couleur sonore en rupture avec l’image, rajoutant un côté étrange à sa réalisation. D’ailleurs, l’utilisation des synthétiseurs, initiée par Argento dans ce film, deviendra une marque de fabrique du genre horrifique, et influencera John Carpenter, déjà cité plus haut, pour ses propres bandes sonores.

Le groupe continuera à collaborer avec Argento, faisant la musique de Suspiria (1977), Tenebre (1982), Phenomena (1984) et Non ho sonno (2000), ainsi que celle de Zombie (1978) de George Romero.

Profondo Rosso, malgré quelques scènes gores devenues kitsch avec le temps, est un film véritablement angoissant qui, en jouant sur des détails dans la mise en scène, distille un sentiment de malaise qui ne sera résolu qu’à la toute fin du film. Cette maîtrise de l’angoisse montre à quel point Argento, au delà d’être un grand réalisateur dans le genre horrifique, est un grand réalisateur tout court.

Thème de Profondo Rosso par les Goblin

Et en bonus, le sample utilisé par Justice sur Phantom est celui du thème de Tenebre fait par Claudio Simonetti, Massimo Morante et  Fabio Pignatelli, trois membres des Goblin :

Phantom – Justice (2007) :

* Non mais sérieusement les traducteurs français … Les frissons de l’angoisse ?? Vraiment ?
Mais pourquoi ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s